Le système d'enseignement supérieur

Le système d'enseignement supérieur national répond à deux enjeux majeurs :

  • La conciliation de la démocratisation de l'accès à l'enseignement supérieur et la demande sociale de plus en plus importante en enseignement supérieur (plus de 1 500 000 étudiants actuellement),
  • La mondialisation et ses corollaires, une société de la connaissance et une économie globalisée où les nations les plus compétitives sont celles qui possèdent le savoir, la maîtrise de la technologie et une économie performante et innovante.

Aujourd'hui, les pays les plus performants et les leaders économiques mondiaux sont ceux qui possèdent un système d'enseignement supérieur performant.

Dans cette perspective, la réforme de l'enseignement supérieur s'est imposée comme la réponse à ces exigences de performance.

Le système LMD se caractérise par:

  1. une nouvelle architecture des enseignements,
  2. une réorganisation des enseignements,
  3. des contenus de programmes pédagogiques innovants,
  4. de nouvelles pratiques pédagogiques,
  5. une nouvelle approche de construction de l'offre de formation.
1. L'architecture des enseignements

L'architecture LMD (Licence-Master-Doctorat) des enseignements est simple. Elle offre une meilleure lisibilité des diplômes aux niveaux national et international. Elle s'articule en trois cycles de formation :

Un premier cycle conduisant au diplôme de Licence
Un deuxième cycle conduisant au diplôme de Master
Un troisième cycle conduisant au diplôme de Doctorat. 
2. Réorganisation des enseignements
2.1 Domaine, Filière et Spécialité

Les formations sont regroupées en domaines de formation.
Un domaine de formation est un ensemble cohérent regroupant plusieurs disciplines.
Exemples : le domaine Sciences et technologie (ST) comprend une diversité de disciplines parmi lesquelles nous pouvons citer:
-    l'électronique
-    le génie des procédés
-    le génie mécanique
-    …
Un domaine est organisé en filières, les filières en spécialités.
Ainsi, les formations se déclinent en:
                          Domaine – filière – spécialité
Le système d'enseignement supérieur national présente 14 domaines de formation. Il s'agit des domaines de :

  1. Sciences et Technologies
  2. Sciences de la Matière
  3. Mathématiques et Informatique
  4. Sciences de la Nature et de la Vie
  5. Sciences de la Terre et de l'Univers
  6. Sciences Economiques, de Gestion et Commerciales
  7. Droit et Sciences Politiques
  8. Lettres et Langues Etrangères
  9. Sciences Humaines et Sociales
  10. Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives
  11. Arts
  12. Langue et littérature Arabes
  13. Langue et Culture Amazighes
  14. Architecture, urbanisme et métiers de la ville
2.2 Unité d'enseignement

Chaque cycle est organisé en semestres. Chaque semestre est composé d'unités d'enseignement (U.E.)
L'unité d'enseignement (UE) est constituée d'une ou plusieurs matières. Chaque UE est pondérée par un coefficient et mesurée en crédits.
    Il y a plusieurs types d'U.E :
        Les    U.E fondamentales
        Les   U.E de découvertes optionnelles
Les U.E transversales (méthodologie, informatique, langues étrangères, sciences sociales et humaines…)
Les enseignements fondamentaux déterminent la filière et la spécialité de la formation et constituent sa spécificité
Les enseignements de découverte optionnels introduisent une dimension transdisciplinaire et pluridisciplinaire qui offre à l'étudiant l'opportunité de connaître d'autres disciplines, que celle qu'il a choisie et qui pourraient susciter son intérêt.
Cette ouverture a le mérite de proposer à l'étudiant de nouvelles perspectives de formation compatibles avec ses aspirations et où il peut exprimer le mieux ses aptitudes.
Les enseignements transversaux (informatique, langues étrangères, méthodologie, histoire des sciences…) complètent la formation de l'étudiant en élargissant son champ  de connaissances par l'acquisition d'une bonne culture générale, l'apprentissage des langues étrangères, la familiarisation avec l'outil informatique, la maîtrise des techniques méthodologiques d'élaboration et de conduite de projets professionnels.

2.3 Le parcours de formation

Les cursus universitaires sont structurés en parcours de formation diversifiés et adaptés.
Le parcours de formation est une combinaison cohérente d'unités d'enseignement selon une logique de progression adaptée en fonction d'objectifs précis.
Dans un domaine, ces combinaisons permettent:
•    D'offrir un choix de parcours diversifiés,
•    Le passage d'une logique de parcours obligés à une logique de parcours plus fluides avec une part accrue d'individualisation intégrant des approches:
-    transdisciplinaires et pluridisciplinaires,
-    à caractère professionnalisant.
•    l'orientation progressive de l'étudiant, en fonction de son projet professionnel ou personnel par un système de passerelles entre différent parcours.
Un système de passerelles est mis en place entre divers parcours de formation pour permettre à l'étudiant de construire, par des orientations et réorientations, un parcours individualisé où il peut bénéficier de ses acquis et avoir une progression plus fluide dans ses études
 

 2.4 Le crédit :

La progression dans les cursus universitaires se fait par l'acquisition progressive d'Unités d'Enseignements comptabilisées en crédits.
Le crédit est l'unité de compte qui permet de mesurer le travail de l'étudiant pendant le semestre (cours, TD, TP, stage, mémoire, travail personnel…).
A titre d'exemple : certains établissements d'enseignement supérieur considèrent un (01) crédit comme l'équivalent de 20 heures à 25 heures par semaine de travail de l'étudiant, selon les disciplines.
Les crédits sont capitalisables et transférables d'un parcours à un autre.

2.4.1. Crédits capitalisables :

Les crédits sont capitalisables : chaque matière ou chaque UE acquise par un étudiant emporte les crédits qui lui sont affectés. Ils appartiennent à l'étudiant.
Les deux premiers cycles de formation (la licence et le master) sont, ainsi, mesurés en crédits et ne sont pas comptabilisés en années d'études:

Il faut  capitaliser 180 crédits dans un parcours de formation pour obtenir la Licence
Il faut capitaliser 120 crédits dans un parcours de formation après la Licence, pour obtenir le Master.

2.4.2. Crédits transférables :

Les crédits sont transférables : lors d'une réorientation d'une filière à une autre ou lors d'un changement d'établissement, l'étudiant conserve les crédits acquis et les fait valoir dans son nouveau parcours ou dans son nouvel établissement d'accueil.

3. Les programmes pédagogiques

Les contenus des programmes pédagogiques  sont conçus pour répondre à des objectifs précis académiques ou professionnels. Ils doivent être innovants, répondre aux exigences du marché de l'emploi et être constamment actualisés.
Ils doivent amener l'étudiant à construire progressivement un parcours de formation qui reflète ses aptitudes et son projet d'avenir.
Le cycle de licence comprend deux étapes :

Une première étape, organisée en socle commun propre à un domaine ou à un champ disciplinaire et consacrée à l'enseignement de base, à l'initiation à la vie universitaire, à l'ouverture sur la diversité des disciplines universitaires et à l'acquisition de méthodes de travail et de réflexion. Elle aboutit à l'orientation des étudiants selon leurs aptitudes et leurs vœux,

  • Une deuxième étape, consacrée l'approfondissement des connaissances à la spécialisation proprement dite.
4. Nouvelles pratiques pédagogiques

Les nouvelles pratiques pédagogiques de la réforme des enseignements placent l'étudiant au cœur du dispositif de formation qui :

  • suscite sa participation active aux activités pédagogiques et scientifiques,
  • l'implique dans sa propre formation et la réalisation de ses propres choix de formation,
  • développe ses compétences,
  • le place, durant sa formation, en situation d'immersion dans le milieu professionnel par le biais d'une organisation efficiente des stages en entreprise et des sorties sur terrain,
  • privilégie son accompagnement dans les études, particulièrement par la mise en place du tutorat.

Le tutorat est une pratique pédagogique exercée par un tuteur.
Le tuteur est un enseignant, ou un étudiant de fin de second cycle d'études, qui a pour mission d'accompagner l'étudiant et lui assurer une bonne insertion dans la vie universitaire.

5. Une nouvelle approche de construction de l'offre de formation
5.1 L'offre de formation

La réforme introduit une nouvelle dynamique dans la construction des formations supérieures.
Dans cette approche:

  • le ministère définit la politique globale de l'enseignement supérieur et de la recherche Scientifique et trace les lignes directrices du schéma directeur national de la formation supérieure,
  • les établissements d'enseignement supérieur s'inscrivent dans cette logique. Il leur revient, dès lors, de définir et de proposer leur propre politique de formation et de recherche mettant en valeur leurs compétences et s'appuyant sur les données, les particularités et les potentialités de leur environnement.

Cette politique est traduite en offre de formation.
L'offre de formation se conçoit, en premier lieu, en termes d'objectifs académiques prenant en charge les besoins de l'université et/ou les objectifs professionnels en fonction des besoins du secteur socio-économique
L'offre de formation est portée par une équipe de formation constituée d'enseignants universitaires et de professionnels du secteur socioéconomique.
Les objectifs se traduisent par :

  • L'élaboration des programmes d'enseignement par les enseignants eux mêmes, regroupés en équipes de formation. Pour cela, ils sont appelés à faire participer les professionnels du secteur socioéconomique dans l'élaboration des programmes et, même, dans l'encadrement des enseignements,
  • La mobilisation des moyens humains, matériels et financiers nécessaires à l'accomplissement de ces programmes.

L'offre de formation de Licence revêt une vocation soit « académique » soit « professionnalisante ».
La vocation académique conduit, en premier lieu, à une carrière d'enseignement et de recherche.
La vocation professionnalisante conduit, en premier lieu, à la vie active.
L'offre de formation de Master s'appuie fortement sur les laboratoires de recherche de l'université et se déclinent en deux finalités « recherche » ou « professionnelle ».

5.2.L'évaluation et l'habilitation des offres de formation

L'offre de formation est construite par l'équipe de formation et proposée par l'établissement sous forme d'un cahier des charges.
Les cahiers des charges sont soumis à une procédure d'évaluation et d'habilitation:

  • Au niveau régional: expertise et évaluation par les Commissions Régionales d'Evaluation (CRE), puis validation par les Conférences régionales,
  • Au niveau national : expertise et évaluation par les Comités Pédagogiques Nationaux de Domaines (CPND), puis validation et habilitation par la Commission Nationale d'Habilitation (CNH).